Mathilde

Il n’est pas certain que Jean Moulin repose au Panthéon…

Jean Moulin, héros de la résistance qui est mort arrêté et torturé par la Gestapo en 1943, est entré au Panthéon le 19 décembre 1964 dans le cadre du vingtième anniversaire de la Libération et sous l’impulsion d’André Malraux, alors ministre de la Culture. Son corps n’a jamais été identifié avec certitude, et seules ses « cendres présumées » y reposent. Moulin a d’abord été enterré au cimetière du Père Lachaise à

La malédiction de Toutankhamon est une fiction !

La malédiction de Toutankhamon est une pure fiction inventée et reprise dans différents journaux après la découverte du tombeau du pharaon. C’est une malédiction qui est supposée tuer de manière brutale et douloureuse tous ceux qui ont perturbé le sommeil d’une momie et plus particulièrement d’un pharaon. Cette malédiction, qui ne fait pas la différence entre les voleurs et les archéologues, pourrait causer la malchance, la maladie ou la mort. Depuis le

Une armée constituée uniquement de couples homosexuels

Le bataillon sacré de Thèbes est un corps d’élite créé en 378 avant JC et qui aurait été constitué selon des récits historiques uniquement de plus ou moins cent cinquante couples homosexuels ou pédérastiques. Il s’agirait d’un moyen d’assurer la cohésion : chaque soldat ne se battait pas que pour sauver sa vie mais aussi pour sauver celle de son compagnon. Ce bataillon a joué un rôle très important dans

Quand la Chine veut se débarrasser de quatre "vieilleries"...

Pendant la révolution culturelle en Chine (1966-1976), les gardes rouges devaient purger la société des « quatre vieilleries » : les idées, les coutumes, la culture et les habitudes datant d’avant la création de la République populaire de Chine en 1949 par Mao Zedong. De nombreux livres, antiquités, peintures, monuments et objets culturels chinois furent détruits. La campagne de destruction des oeuvres et des monuments commença à Pékin le 19 août 1966,

Une ressemblance troublante entre Nicolas II et le roi George V

Le Tsar Nicolas II et le roi d’Angleterre George V étaient cousins et se ressemblaient énormément, à tel point que l’on pouvait les confondre. Leurs mères étaient en effet Dagmar et Alexandra de Danemark, toutes deux filles du roi Christian IX de Danemark. Ils étaient également cousins avec Guillaume II d’Allemagne, d’où le fait que l’on dise souvent que la Première Guerre mondiale est un conflit familial.  À la mort

À Londres, un brouillard dura 4 jours et tua des milliers de personnes

Le Grand Smog de Londres, ou Grand Smog de 1952, était un grave événement de pollution atmosphérique qui a affecté la ville de Londres au début de décembre 1952. Une période de temps froid, combinée à un anticyclone et à un vent très faible, pour ne pas dire inexistant, rassembla des polluants atmosphériques — principalement découlant de l’utilisation du charbon — pour former une épaisse couche de smog sur la ville. Il a duré du vendredi

Bucéphale, le cheval indomptable d'Alexandre le Grand

Alexandre le Grand, lorsqu’il eut douze ans, reçut de son père un cheval qu’il nomma Bucéphale, ce qui signifiait « tête de taureau ». Cet animal était soi-disant indomptable, il était si fougueux que personne n’avait jamais réussi à le monter. Alexandre, qui avait déjà pris part à des batailles et était un cavalier émérite, releva le défi. Il dompterait l’indomptable. Il commença par étudier le comportement du grand cheval noir, cherchant

Une méthode originale pour compter les morts ennemis

Après une bataille, pour évaluer le nombre de morts ennemis, les Égyptiens avaient une méthode qui ne faisait pas dans la délicatesse : ils coupaient les bras et les sexes des soldats morts qui servaient alors de trophées au pharaon.  Ces monceaux de membres et de phallus étaient scrupuleusement répertoriés par les scribes.

Louis XVI a été décapité... neuf ans avant sa décapitation !

Le 21 janvier 1784 à Paris, lors d’un hiver très rude, le peuple décida d’ériger une statue de neige de plus de deux étages de haut représentant Louis XVI, pour le remercier de certaines taxes qu’il avait suspendues. Le journal Le Messager rapporte, en 1784, que l’hiver de 1783-1784 était d’une rigueur épouvantable. Les églises, les ateliers, les lieux publics étaient fermés. Paris semblait désert. On ne rencontrait plus personne dans