Mathilde

Sunanddha Kumariratana, morte à cause du protocole...

Le 31 mai 1880, Sunandha Kumariratana, la reine consort du Siam (l’actuelle Thaïlande), meurt noyée dans le fleuve Chao Phraya malgré la présence de nombreux témoins et alors qu’elle n’a que dix-neuf ans. Alors qu’elle et sa fille sont en route vers le Palais Royal de Bang Pa-In (la résidence d’été de la famille royale), leur bateau se renverse et les serviteurs, n’ayant pas le droit de les toucher sous

D'où vient le salut militaire ?

Le salut militaire vient du Moyen Age : lorsqu’ils se croisaient, en duel ou sur les chemins, les chevaliers relevaient la visière de leur heaume, afin de montrer leur visage et se regarder dans les yeux, en signe de respect et de courtoisie et afin de s’identifier. On peut également remonter son origine à un signe de paix et de fraternité entre deux personnes qui se rencontraient et qui, en

Le premier saut en parachute date du XVIIIe siècle !

André-Jacques Garnerin fut le premier homme à sauter avec un parachute. Cet aéronaute français est également l’inventeur du parachute sans cadre. Élève du célèbre pionnier en de l’aérostation, Jacques Charles, Garnerin étudiait le vol des montgolfières avec son frère, Jean-Baptiste-Olivier. Son premier saut, sans cadre rigide, eut lieu le 22 octobre 1797 et il atterrit au Parc Monceau à Paris, après avoir sauté d’une hauteur de 900 mètres, utilisant un

Ivrognerie, pudibonderie et….confiture : l’incendie du palais du Coudenberg de Bruxelles en 1731

Dans la nuit du 3 au 4 février 1731, les habitants de Bruxelles voient rougeoyer la colline du Coudenberg, des flammes s’élèvent haut dans le ciel. Le bon peuple n’est pas long à comprendre que le vénérable palais de Bruxelles est en train de brûler. N’écoutant que leur bon cœur, beaucoup de Bruxellois veulent prêter main-forte aux « pompiers », car ils savent combien cette bâtisse est unique. Mais le gouverneur militaire

Guynemer : mort dans le ciel de gloire

« Foutez-moi ce petit con dehors ! » Cet ordre péremptoire donné par le commandant Brocard, le patron de la chasse française, vise un jeune homme malingre qui vient de casser pour la deuxième fois consécutive le train d’atterrissage des deux avions qui lui ont été confiés. Deux « chevaux de bois » en quelques heures, il y a de quoi se faire éjecter. Heureusement, un aviateur confirmé ne partage pas son avis, et pas

Quand un cartel contrôle la vente... des lampes !

Entre 1924 et 1955, les plus grands fabricants de lampes mirent en place le cartel Phœbus, qui avait pour but de contrôler la production mondiale de lampes à incandescence et de s’entendre sur les prix pratiqués. On leur doit le premier cas d’obsolescence programmée (fait de réduire la durée de vie d’un produit dans un souci économique). Le cartel échoue finalement à contrer l’arrivée de meilleurs compétiteurs, après trente ans

Les arènes de Lutèce sauvées par Victor Hugo

Si depuis 1896, on peut se promener dans les arènes de Lutèce, c’est grâce à Victor Hugo qui les a sauvées en écrivant en 1883 au Conseil Municipal de Paris. En partie détruites par des invasions, tombées dans l’oubli au Moyen-Âge, elles furent redécouvertes lors de travaux d’élargissement de route en 1860.   Les arènes ont été construites au 1er siècle P.C.N. et pouvaient accueillir à la fois des spectacles

Quand la famille royale anglaise "rallonge" le marathon de 2 km !

La distance actuelle du marathon (42,195 km) date de 1908, lors des Jeux olympiques de Londres. La famille royale souhaitait que la course parte de la pelouse du château de Windsor, pour faire plaisir aux enfants royaux qui veulent assister au départ des douze concurrents. On décide par la suite que l’arrivée se fera au White City Stadium, à Londres, devant la loge dans lequel le roi Edouard VII est

Pour se nourrir, les survivants d'un crash mangèrent leurs compagnons

Le crash du vol Fuerza Aérea, survenu le vendredi 13 octobre 1972 dans la cordillère des Andes, est une histoire de survie incroyable. Seize personnes survécurent après être restées isolées pendant 72 jours à des températures allant jusqu’à -40 °C, se nourrissant des corps de ceux qui avaient péri et qui avaient été conservés par la neige et le froid. Ils découpaient des bandes de chairs et les laissaient sécher au