Le premier sous-marin à couler un navire coula en même temps

Le premier sous-marin à couler un navire coula en même temps

 

Le H.L Hunley était un à propulsion manuelle (l'équipage devait actionner à la main une manivelle pour avancer) inventé lors de la guerre de Sécession et utilisé par la Confederate State Navy des États confédérés.

Il n'avait pas de torpille, mais une charge explosive fixée à l'avant, qu'il devait harponner sur le navire ennemi avant de s'écarter.

Il fut le premier à couler un navire, le USS Housatonic, un navire unioniste, en 1864, mais il coula en même temps, avec les huit hommes composant son héritage. Selon un article publié en juin 2017, une expérience a confirmé que l'équipage, le 17 février 1864, a été tué par le souffle de l'explosion de sa charge, juste après qu'il eut coulé l'USS Housatonic dans le port de Charleston. Il n'a pas été possible de faire d'autopsie puisque les squelettes de l'équipage n'ont été retrouvés qu'en 1995, mais il était intrigant qu'ils soient tous encore à leurs postes et qu'ils ne semblent pas avoir tenté de s'échapper de l'épave. Plusieurs théories postulaient que la coque du sous-marin avait pu être percée, ou qu'elle se serait accidentellement collée à un autre navire ou que son équipage était incompétent ou qu'il a pu être brutalement tué par le souffle de la torpille du sous-marin. La dernière de ces hypothèses est apparue plus crédible en 2013 quand les chercheurs ont montré que le sous-marin était encore attaché à la charge explosive quand il a disparu et qu'il est apparu que cette torpille était plutôt un bélier explosif ; elle ne semble pas avoir été conçue pour se détacher du sous-marin. Les experts en biomécanique des blessures causées par des explosifs ont récemment montré que l'onde de pression générée par l'explosion de la charge de poudre était suffisante pour se transmettre à l'intérieur du sous-marin via sa coque et tuer l'équipage. Une première modélisation ne s'appuyant que sur l'évaluation des effets du traumatisme pulmonaire induit par l'onde de choc estime que l'équipage n'avait que 16 % de chances de survie. La mort des sous-mariniers n'a probablement pas été instantanée, mais ils ont dû être littéralement paralysés par l'onde en raison des traumatismes internes qu'elle a causés.

L'épave et les membres d'équipage ne furent découverts qu'en 1995 (alors qu'elle avait été vaguement repérée dans les eaux en 1970) et sortis de l'eau en 2000 pour être transportés vers un chantier naval à Charleston. Il est, à l'heure actuelle, en partie restauré puisqu'il a été exposé en 2011.