Charles de Blois : le saint malsain

Charles de Blois : le saint malsain

Fils du comte de Blois et de Marguerite de Valois, sœur de Philippe VI, Charles de Blois – ou de Chaumont – (1319-1364) était un homme aux contrastes extrêmes. C’était un pouilleux malpropre s’imposant un ascétisme redoutable, marchant avec des cailloux dans les chaussures et se ligotant au plus serré avec des cordes, dormant sur la paille au pied du lit de son épouse, s’infligeant des pèlerinages à pieds nus dans la neige. Un jour qu’on le recouvrit d’une couverture pour rendre son calvaire moins pénible, il changea de chemin pour clopiner jusqu’à ce que ses extrémités fussent toutes gelées et saignantes.

Mais l’homme était aussi pervers et cruel qu’il était saint, expédiant les têtes de ses prisonniers dans les places assiégées au moyen d’une catapulte. Lorsqu’il s’empara de Quimper, il massacra 2 000 hommes, femmes et enfants. Malgré tout, c’est sa réputation de saint qui prévaudra.