Espionnage

La carotte est bonne... pour faire gagner les Anglais !

  La provitamine A bêta-carotène des carottes n’aide pas les gens à voir dans le noir, à moins qu’ils souffrent d’une carence en vitamine A.  Ce mythe est du à la propagande utilisée par la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale pour expliquer pourquoi ses pilotes avaient amélioré leur succès lors des batailles aériennes de nuit. La consommation de carotte avait bon dos et a surtout permis à l’armée anglaise de cacher aussi longtemps que possible aux Allemands, entre

Quand espionnage et mariage ne font pas bon ménage...

  Julius et Ethel Rosenberg étaient des citoyens américains, accusés d’espionnage au profit de l’Union soviétique, et ont été jugés, condamnés et exécutés par le gouvernement des États-Unis. Ils ont fourni à l’URSS des informations top secrètes sur les moteurs radar, à sonar et à propulsion par réaction et ont été accusés de transmettre des modèles d’armes nucléaires à l’Union soviétique. À cette époque, les États-Unis étaient le seul pays doté d’armes nucléaires. D’autres co-conspirateurs condamnés ont été

John Dee, au service secret de Sa Majesté

  James Bond n’est pas le premier homme à signer sous le nom de 007. En effet, bien avant lui, il y eut John Dee, un mathématicien, astronome et magicien du XVIe siècle, qui fut conseiller de la reine Élisabeth 1er et qui signait ses courriers par 007. Les deux zéros représentaient les yeux de la Reine et le sept la marque personnelle de Dee. Cet homme influent a ouvert

Les rats britanniques... chargés d'explosifs !

En 1941, durant la Seconde Guerre mondiale, le SOE, un service secret britannique, développa des rats explosifs destinés à endommager les usines ennemies. Une centaine de rongeurs a été achetée par un officier du SOE se présentant comme un étudiant ayant besoin d’eux pour des expériences de laboratoire. Les rats ont été dépouillés, remplis d’explosifs plastiques et cousus. L’idée était de placer un rat parmi le charbon à côté d’une chaudière. Quand ils