Bob Ford, l'homme qui tua le premier "ennemi public numéro 1"

Robert Newton Ford, également connu sous le nom de Bob Ford, est un hors-la-loi américain passé à la postérité pour avoir assassiné Jesse James, l’homme pour qui on inventa l’expression « ennemi public numéro 1 ».  Villes en feu, hommes en sang, femmes en larmes : autour de lui, le monde s’écroule. La violence et l’horreur sont partout. La guerre de Sécession s’achève sur un amas de ruines. Ses yeux ont vu

L’assassin reconnu de Jean Jaurès a été… acquitté

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès se fit assassiner à 21h40 par Raoul Vilain, alors qu’il dînait dans un café, celui du Croissant, rue Montmartre, non loin du siège de l’Humanité (journal qu’il avait fondé dix ans plus tôt). Il est atteint par deux coups de feu : une balle perfore son crâne et l’autre se niche dans une boiserie. Il s’effondre aussitôt, mortellement atteint. Grand pacifiste, il était contre le

Le "posse" ou quand les citoyens font régner l’ordre !

Dans le droit anglo-saxon, un posse est une disposition permettant à une personne dépositaire de l’autorité publique (shérif, policier…) d’enrôler un groupe de personnes extérieures aux forces de l’ordre pour l’aider, afin de rechercher un criminel en cavale par exemple. Dans les westerns, on peut souvent voir des posses, constitués de villageois, avec à leur tête le shérif. Le mot vient du terme latin posse comitatus qui veut dire force

Le criminel Eugène Boyer fut gracié à cause de l’assassinat du président

Eugène Boyer, jeune criminel de vingt-sept ans, ayant tué une femme âgée pour la voler, devait être guillotiné le 7 mai 1932 quand il y eut un sursis à l’exécution, vingt minutes avant la mise à mort. Le président Paul Doumer, ayant déjà refusé sa grâce la veille, mais susceptible de changer d’avis jusqu’au dernier moment venait d’être assassiné, et on jugea qu’il valait mieux attendre. A raison car le

Un attentat avant le 11 septembre pour faire tomber les tours

L’attentat à la bombe du World Trade Center de 1993 était une attaque terroriste contre le World Trade Center, perpétrée le 26 février 1993, lorsqu’un engin explosif a éclaté sous la tour nord du World Trade Center à New York. Le dispositif était destiné à envoyer la Tour Nord s’écraser dans la Tour Sud et de tuer les dizaines de milliers de personnes travaillant dans le complexe. Le plan a échoué, mais

Une méthode originale pour compter les morts ennemis

Après une bataille, pour évaluer le nombre de morts ennemis, les Égyptiens avaient une méthode qui ne faisait pas dans la délicatesse : ils coupaient les bras et les sexes des soldats morts qui servaient alors de trophées au pharaon.  Ces monceaux de membres et de phallus étaient scrupuleusement répertoriés par les scribes.

Alfred Naujocks, l'homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale

Alfred Naujocks, alias Hans Müller, Alfred Bonsen ou Rudolf Möber, était un SS considéré par certains historiens comme « l’homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale ». En effet, il fut chargé, par Reinhard Heyndrich, d’organiser l’affaire Gleiwitz, consistant à simuler de manière scénique une attaque polonaise contre une station radio allemande dans la nuit du 31 août, et qui servit de prétexte aux Allemands pour envahir la Pologne. Une fois

Staline, friand de Photoshop avant l'heure...

Dans les années 30, Photoshop n’existait pas, mais Staline avait déjà régulièrement recours à la retouche photographique à des fins de propagande. Par exemple, lorsqu’une personne ne trouvait plus grâce à ses yeux, un service se chargeait de falsifier les photographies et d’effacer sa présence. Généralement, l’effacé était également éliminé en vrai. La censure des images en Union soviétique avait deux buts : minimiser le rôle effectif de certaines personnes