Justice et violences à la Renaissance

Grâce charnelle in extremis Le 17 janvier 1525, Jean de Poitiers, seigneur de Saint-Vallier, père de la belle Diane, fut condamné par le Parlement de Paris à avoir la gorge tranchée pour avoir comploté avec le connétable de Bourbon contre François Ier. Alors qu’il était déjà sur l’échafaud, à la Grève, un cavalier arriva au galop pour apporter une lettre de rémission du roi, grâce à l’intervention de Diane, sa

Marcel Petiot : un monstre psychopathe

Un jeune délinquant déjà délinquant dans sa jeunesse Marcel Petiot (1897-1946) fut, dit-on, un gentil bambin. À l’âge de 2 ans, ses parents le confièrent à une brave femme surnommée «l’Henriette». Lorsqu’il lui caressait le visage, il la pinçait subitement jusqu’au sang. Son premier jouet fut un jeune chat à qui il fit subir les pires tortures. Un jour, en le tenant par la peau du cou, il lui plongea

Frédégonde, reine vengeresse

L’histoire de Frédégonde commence au VIe siècle à la mort du roi des Francs Clotaire Ier, lorsque les quatre fils du souverain déposent la dépouille mortuaire de leur père dans la basilique de Soissons et, très vite, se lancent dans le partage de leur héritage commun. Le royaume mérovingien fondé par le très chrétien Clovis Ier se trouve alors dépecé par ses descendants. Chacun récupère son nouveau fief, que le

Elisabeth Bàthory, une comtesse sanglante

Élisabeth Báthory, issue d’une famille illustre hongroise, épouse en mai 1575 Ferenc Nádasdy. Elle n’a pas quinze ans mais est déjà d’une beauté éblouissante : un visage blanc de marbre, des immenses yeux noirs aux longs cils. L’âge passant néanmoins, la demoiselle s’inquiète de vieillir et fait donc coudre des talismans sous sa longue robe de satin, pour conserver à jamais la jeunesse de son corps. La dame profite d’une

Mahaut d'Artois, sorcière et empoisonneuse

Rares sont les femmes qui ont joué, dans l’Histoire, un rôle à la fois aussi occulte et intrigant que la puissante Mahaut d’Artois. Mahaut d’Artois nait en 1268, de l’union d’Amicie de Courtenay et du comte capétien Robert II d’Artois. Quand son père meurt lors de la bataille de Courtrai en juillet 1302, elle hérite de ses domaines et devient comtesse d’Artois et de Bourgogne, deux des plus importants fiefs

Dans la tête d’un espion

Si je vous dis espion ? Presque fatalement, c’est l’image de James Bond qui vient en tête. Le personnage crée par Ian Fleming n’est plus à présenter. Il est le symbole même de l’espionnage et de l’espion. Séduisant, intelligent, musclé, riche, l’homme parfait, qui n’a peur de rien et surmonte tout. Navré, mais la réalité est toute autre.

Armes biologiques : depuis quand l’homme est-il sadique ?

Les armes biologiques vous évoquent surement le gaz moutarde utilisé durant la Première Guerre mondiale, ou les lacrymogènes, plus inoffensifs. Diffuser un gaz ou une maladie semble être un acte particulièrement sournois, puisqu’il implique une douleur voir la mort, tandis que l’assaillant reste en sécurité. Étrangement, nous préférons la guerre égale, lorsque les deux armées se rentrent dedans dans un fracas monstrueux d’explosions, et où les pertes sont équivalentes. Cet

Barbarie sous l'Ancien Régime

Viol familial et rôti de chevalier En 1512, des paysans se révoltèrent contre les nobles, tuant certains d’entre eux avec toute leur famille. Ainsi, dans un château fort, ils ligotèrent un chevalier pour qu’il assiste, impuissant, au viol de sa femme et de sa fille avant de les tuer tous les trois, ainsi que ses autres enfants. Pis, ils assassinèrent un autre chevalier, l’embrochèrent et le firent rôtir devant sa

L’assassinat de Robert F. Kennedy

Si on associe les mots Kennedy et Assassinat, JFK nous vient directement à l’esprit. Pourtant John Fitzgerald n’est pas le seul du clan Kennedy qui paya de sa vie son engagement politique. Son frère, Robert, connu le même sort, cinq ans plus tard, le 5 juin 1968…