Moyen-Âge

La Maison de la Sagesse : l’âge d’or des Sciences arabes

  La Maison de la Sagesse était une bibliothèque et institut de traduction à Bagdad, durant l’ère abbasside, en Irak. Il s’agissait en effet d’une Institution très importante dans le Mouvement de Traduction, et est aujourd’hui considéré comme ayant été l’un des centres intellectuels majeurs de l’Âge d’Or islamique. La Maison de la Sagesse n’avait pas de rivaux dans le domaine des sciences humaines et des autres sciences, notamment les

On ne fêtait pas son anniversaire au Moyen Âge

  Dans l’Antiquité, le jour de naissance fait l’objet d’une célébration régulière, la natalice (du latin natalicia, repas anniversaire de naissance) sous la forme d’un « rite religieux privé et public ». Il est notamment réservé aux empereurs dont l’anniversaire donne lieu à des sacrifices. Au début du XIIIe siècle, le célèbre marchand Marco Polo, dans le Devisement du Monde, décrit notamment les festivités lors de l’anniversaire de l’empereur de Chine Kubilai Khan,

Cahokia : La « Rome d’Amérique » oubliée

  Le site historique de Cahokia Mounds est une ancienne grande cité amérindienne (600-1400 ap. J. — C.) qui est située près de Collinsville, dans l’Illinois. Il s’agit du plus grand site archéologique lié à la culture mississippienne, qui a connu le développement de sociétés très avancées, dans l’Amérique centrale et l’Amérique de l’est, et cela plus de 5 siècles avant l’arrivée des Européens. Il s’agit d’un lieu historique national

Escalier et horloge !

  Les escaliers en colimaçon des châteaux forts sont en montée dans le sens des aiguilles d’une montre pour une raison militaire défensive : l’épée étant portée à droite, l’ennemi qui montait avait des difficultés à effectuer des mouvements amples contrairement à celui qui lui faisait face. Cette asymétrie force l’épéiste droitier à engager le brochet central et à dégrader sa mobilité par rapport au défenseur qui fait face aux escaliers. On

Le papa de Bambi à Patay

  Que s’est-il passé le 18 juin 1429 dans la plaine de Beauce ? Nous sommes en pleine guerre de 100 ans. Il y a un peu plus d’un mois, une jeune pucelle à la tête d’une horde de chevaliers et combattants hirsutes a libéré, au nom du roi de France de Chinon, la bonne ville d’Orléans. Liesses ! Joie ! Noël ! Les hommes se saoulent… La brave Jeanne prie. Mais au bout d’un

Malgré 60 000 soldats, Charles Quint échoua à reprendre Metz

Lors de son voyage d’Allemagne (une expédition tournée contre le Saint-Empire romain germanique), en avril 1552, Henri II s’empara de Metz, propriété du Saint-Empire romain germanique de Charles Quint. Il n’a cependant pas eu besoin d’armes pour ce faire, bénéficiant de l’aide de nombreux échevins de la région.  Fou de rage, l’Empereur assiégea la ville en octobre 1552 avec 60000 soldats, face aux 7000 hommes d’Henri II. Ce fut cependant

L'armure des chevaliers n'était pas si lourde

L’armure des chevaliers de la fin du Moyen-Age n’était pas aussi lourde que ce que l’on peut voir dans de nombreux films. Une armure complète pesait environ 20 kilos et à la différence des cottes de mailles, son poids reposait en partie directement au sol. Il ne reste malheureusement que très peu de ces modèles, ceux que l’on retrouve dans les musées étant composés de différentes pièces. Pour un homme de

D'où vient le salut militaire ?

Le salut militaire vient du Moyen Age : lorsqu’ils se croisaient, en duel ou sur les chemins, les chevaliers relevaient la visière de leur heaume, afin de montrer leur visage et se regarder dans les yeux, en signe de respect et de courtoisie et afin de s’identifier. On peut également remonter son origine à un signe de paix et de fraternité entre deux personnes qui se rencontraient et qui, en

Ivrognerie, pudibonderie et….confiture : l’incendie du palais du Coudenberg de Bruxelles en 1731

Dans la nuit du 3 au 4 février 1731, les habitants de Bruxelles voient rougeoyer la colline du Coudenberg, des flammes s’élèvent haut dans le ciel. Le bon peuple n’est pas long à comprendre que le vénérable palais de Bruxelles est en train de brûler. N’écoutant que leur bon cœur, beaucoup de Bruxellois veulent prêter main-forte aux « pompiers », car ils savent combien cette bâtisse est unique. Mais le gouverneur militaire

Les arènes de Lutèce sauvées par Victor Hugo

Si depuis 1896, on peut se promener dans les arènes de Lutèce, c’est grâce à Victor Hugo qui les a sauvées en écrivant en 1883 au Conseil Municipal de Paris. En partie détruites par des invasions, tombées dans l’oubli au Moyen-Âge, elles furent redécouvertes lors de travaux d’élargissement de route en 1860.   Les arènes ont été construites au 1er siècle P.C.N. et pouvaient accueillir à la fois des spectacles