James Barry, le chirurgien qui était une chirurgienne

James Barry fut un chirurgien militaire britannique respecté du XIXe siècle qui travailla toute sa carrière dans l'armée. Né en Irlande en 1795 et mort le 25 juillet 1865, il était chirurgien militaire de l'armée britannique. Diplômé en médecine de la faculté de médecine de l'Université d'Édimbourg, il a d'abord travaillé au Cap, en Afrique du Sud, puis dans de nombreuses parties de l' Empire britannique. Avant sa retraite, il avait atteint le rang d'inspecteur général (équivalent du brigadier général) responsable des hôpitaux militaires, le deuxième plus haut bureau médical de l'armée britannique. Il améliora non seulement les conditions de vie des soldats blessés, mais également les conditions de vie des habitants autochtones et réalisa la première césarienne en Afrique ; la mère et l'enfant ont survécu à l'opération.

À sa mort, la personne chargée de préparer son corps eut la surprise de constater que James était en réalité une femme, qui avait gardé le secret toute sa vie sur son genre. En effet, bien que toute la vie adulte de Barry ait été vécue comme un homme, il est né Margaret Ann Bulkley et était connu comme une femme dans son enfance. Il a vécu comme un homme, tant dans la vie publique que privée,  en partie pour être accepté comme étudiant à l'université et poursuivre une carrière de chirurgien. Le sexe de naissance de Barry n'a été connu du public et de ses collègues militaires qu'après son décès.

Recevez chaque mois un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page
CurieusesHistoires-logo-web

 

Tout le monde peut proposer un article

Si vous désirez écrire pour Curieuses Histoires, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Vous pouvez aussi nous envoyer un e-mail : info@curieuseshistoires.net

En soumettant un article, vous reconnaissez en être l’auteur et vous acceptez d’en céder les droits à Curieuses Histoires, vous acceptez aussi que le texte soit éventuellement corrigé et remanié par nos soins. L’article sera crédité à votre nom si vous le désirez.