Editions Jourdan sur Amazon.fr

Le prévôt qui a du embrasser des cadavres sur la bouche pour avoir « trop bien fait son travail »

En novembre 1405, Guillaume de Tigonville, alors Prévôt de la ville de Paris, fait incarcérer à la prison du Châtelet deux malfrats, brigands et malfaiteurs : Jaquet Blondel et Cardin Cabre, tous les deux coupables de plusieurs meurtres qu’ils ont avoués. Les deux jeunes hommes sont torturés puis condamnés à mort par pendaison.

Seulement voilà, quelques semaines plus tard, le Clergé apprend que ces deux jeunes gens faisaient partie de l’Université, alors en grève, et dépendait donc de la justice de l’Eglise.

Le 18 janvier 1406, l’évêque de Paris intente un procès à Guillaume de Tigonville et le condamne à faire amende honorable pour avoir « trop bien fait son travail », sans se renseigner auparavant sur la provenance des malfaiteurs.

Editions Jourdan sur Amazon.fr

Après avoir été déchu de ses fonctions, il doit publiquement aller dépendre les cadavres, les embrasser sur la bouche avant de les remettre au prélat et aux représentants de l’Université, sur le parvis de Notre-Dame.

Il est intéressant de souligner qu’en plus de cette erreur de jugement, le prévôt était fervent partisan des Armagnacs alors que l’Université soutenait les Bourguignons, une guerre des polices qui n’a certainement pas aidé Guillaume à s’en sortir dans cette histoire sordide…

Recevez chaque mois un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page