Rollon : le Viking à l’origine de la Normandie

Rollon : le Viking à l'origine de la Normandie

En 893, le roi Charles III le Simple, considéré à tort comme un benêt, partagea le pouvoir avec son frère Eudes de 893 à 898 avant de lui succéder seul. Dès le départ, il fut acquis à l’idée de concéder aux Vikings un territoire pour les dissuader de continuer leurs agressions. En 901 et 907, il leur infligea deux défaites. Puis leur chef Rollon saccagea Tours avant d’échouer devant Paris en 910, en raison du courage et de la détermination de Charles, qui pouvait désormais traiter avec lui en position de force.

Selon le chroniqueur Richer, Rollon refusa la Flandre que Charles III lui cédait en fief, parce qu’il l’estimait trop marécageuse. Et quand il reçut le duché de Normandie à la place en 911, au traité de Saint-Clair-sur-Epte, Rollon refusa de baiser le pied de Charles, en signe de soumission, conformément au rite. Comme son entourage le suppliait d’y sacrifier, l’orgueilleux vassal consentit seulement à ce que l’un de ses guerriers l’exécute à sa place. Mais lorsque celui-ci saisit le pied pour le porter à la bouche et le baiser, sans s’incliner, le roi tomba à la renverse, au milieu de grands éclats de rire.

Converti au christianisme, Rollon devint un fidèle vassal de Charles, dont il épousa la sœur Gisèle, et cessa tout pillage. Son successeur, Guillaume Longue épée, reçut du roi Raoul en 933 le Cotentin et l’Avranchin : la Normandie était née.