1er avril : histoire d’une drôle de date

1er avril : histoire d'une drôle de date

Qui dit 1er avril dit forcément festival de blagues en tout genre !  Mais pourquoi la farce est-elle mise à l’honneur à cette date-là ?

En réalité, l’origine de cette célébration reste encore assez peu définie et les explications sont nombreuses.

La plus fréquente, et la plus vraisemblable, nous fait remonter le temps jusqu’au XVIe siècle. Charles IX, roi de France de l’époque, constate lors d’un voyage à travers la France que le début de l’année n’est pas célébré partout au même moment. Le 9 août 1564, afin d’uniformiser l’ensemble du royaume, il fait alors rédiger l’Édit de Roussillon selon lequel le début de l’année sera célébré le 1er janvier, et non plus le 1er avril.

Malgré cela, par habitude ou par esprit de contradiction, nombreux sont ceux qui ont continué à s’offrir leurs étrennes au mois d’avril. Et pour se moquer d’eux, certains ont entrepris d’offrir des « faux cadeaux » le 1er avril, ce qui a peu à peu dévié en farces et canulars.

Pourquoi le poisson en est devenu le symbole ?

Là encore, les explications divergent. Il pourrait tout d’abord s’agir d’une façon de célébrer la fin du Carême. Il était de coutume de s’offrir des présents à la fin de cette période de jeûne chez les Chrétiens. Ne pouvant pas prétendre à la consommation de viande, ils s’offraient donc du poisson.

 

Autre hypothèse encore : le 1er avril marquant la réouverture de la saison de la pêche, en guise de moquerie,certains auraient offert des poissons aux pêcheurs revenus bredouilles.

Un poisson international ?

Si au fil des siècles, le symbole du poisson est resté ancré dans les mœurs en France ou en Belgique, sous la forme de poissons en papier à coller discrètement dans le dos de ses amis, la « fête de la blague » prend des formes diverses et variées à travers les pays du monde.

Chez nos voisins allemands, le 1er avril est appelé le « Aprilscherz ». L’idée est de faire une blague à la suite de laquelle on crie « April April ! ». Et tous ceux qui se sont fait prendre sont appelés les « Aprilesel ». En Suisse, en Russie ou en Suède, le 1er avril prend simplement le forme de la fête des fous, alors qu’au Portugal ou au Brésil, le 1er avril est la « journée des mensonges ». Chez les Japonnais, le 1er avril est célébré de plusieurs manières, dont l’une d’elle est la « bangusetsu », soit la « saison des 10 000 absurdités ».

Dans les pays anglophones, comme au Royaume-Uni, le 1er avril se nomme « the April Fool’s Day » autrement dit « le jour de la duperie ». Il est alors coutume de se faire des plaisanteries de tous types.

La BBC n’est d’ailleurs pas passée à côté de cette belle occasion pour duper ses téléspectateurs ! En effet, le 1er avril 1957, la célèbre chaîne télévisée anglaise a diffusé un reportage, monté de toutes pièces, sur les arbres à spaghettis. Ils présentaient une famille du Canton du Tessin, en Suisse, qui cultivait des arbres à spaghettis. Impossible à croire ? Et pourtant… Le professionnalisme de la chaîne télévisée, le sérieux du journaliste et les détails improbables fournis – un des membres de la famille assure que la récolte de l’année sera particulièrement bonne grâce à la disparition des charançons de spaghettis – ont suffi à convaincre de très nombreux spectateurs de la véracité de l’info. Dès le lendemain, les coups de fil de téléspectateurs à la BBC se sont multipliés, notamment pour savoir comment se procurer ces arbres…

 

Ah, l'humour anglais !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.