moeurs

Lexique et anecdotes sur la mode du XIXe siècle

Carcan meurtrier La Révolution avait aboli le corset dur au profit du souple, et pourtant… Un journal parisien signalait en 1859 qu’une très jolie jeune femme de 23 ans était morte deux jours après un bal ; l’autopsie révéla qu’en raison de son corset, le foie avait été percé par trois côtes. Crinoline à porte La cage, ou crinoline, était une jupe à entrecroisement de cerceaux et de supports verticaux,

La mode au XXe siècle

Corsets de bain Durant tout le XIXe siècle, et jusqu’aux années 1920 au plus tôt, il était impensable qu’une femme de classe aisée se présente en public sans être ceinturée d’un corset baleiné, lacé étroitement dans le dos, même au bain. À cet effet, on avait mis à la mode des espèces de corsets aquatiques qu’un magazine de mode définissait ainsi en 1905 : « des corsets de gros tulle

La médecine des Temps Modernes

Les populations des milieux modestes n’étaient nullement démunies face à la douleur physique, persuadées que leur environnement leur apportait tous les remèdes utiles. Les ouvrages qui fixèrent les thérapies coutumières furent nombreux sous l’Ancien Régime. Ces recueils, vendus par des colporteurs, critiquaient les professionnels de l’art médical dont la masse se méfiait. À leurs pratiques jugées inefficaces et toujours nouvelles, elle préférait de loin le legs des remèdes simples du

Les naissances à la Renaissance

Accoucher d’un garçon à tout prix Engendrer un enfant était bien, faire des mâles était mieux, mais manifestement plus difficile. Pour les concevoir, les périodes zodiacales du Bélier, des Gémeaux et du Lion étaient estimées favorables, ainsi que toutes les fois où la lune était en phase ascendante. Sinon, plusieurs méthodes étaient proposées pour y arriver infailliblement. La première condition, selon Madame de Sévigné, était de « pratiquer joyeusement le

Les saveurs du palais, du gosier et du nez

La fourchette, à l’endroit ou à l’envers ? À la fourchette à deux dents s’en ajoutèrent deux autres dans la seconde moitié du XVIIe siècle. La plupart des courtisans de Versailles utilisaient l’ustensile, mais Saint-Simon vantait l’habileté de Louis XIV à manger encore avec les doigts un ragoût de volaille. Il faudra attendre ses successeurs pour qu’elle figure au couvert royal. Elle n’avait d’autre but que de faire reculer l’animalité,

Sexe et adultère au Moyen Age

Règles strictes des rapports sexuels Dans le monde chrétien, la sexualité était mal perçue par le clergé. Les théologiens condamnèrent la chair et le plaisir, exal- tèrent la pureté. Dans les pénitentiels du haut Moyen Âge re- vient souvent la formule : « L’homme ne doit pas voir son épouse nue», même pendant l’acte d’amour ! Selon les théologiens du XIIe siècle, si un confesseur estimait un homme coupable d’un

Frédégonde, reine vengeresse

L’histoire de Frédégonde commence au VIe siècle à la mort du roi des Francs Clotaire Ier, lorsque les quatre fils du souverain déposent la dépouille mortuaire de leur père dans la basilique de Soissons et, très vite, se lancent dans le partage de leur héritage commun. Le royaume mérovingien fondé par le très chrétien Clovis Ier se trouve alors dépecé par ses descendants. Chacun récupère son nouveau fief, que le

Pratiques sexuelles, tabous et condamnations au Moyen Age

Magie amoureuse Angoissées à l’idée de se voir abandonnées par leur mari, les femmes leur faisaient boire des philtres magiques ou recouraient à des pratiques sexuelles prohibées par l’Église. Il est attesté vers l’an mil que certaines avalaient le sperme de leur conjoint, leur servaient à manger des poissons qu’elles avaient introduits encore vivants dans leur propre intimité, jusqu’à leurs derniers frétillements, ou leur donnaient à manger du pain pétri

Elisabeth Bàthory, une comtesse sanglante

Élisabeth Báthory, issue d’une famille illustre hongroise, épouse en mai 1575 Ferenc Nádasdy. Elle n’a pas quinze ans mais est déjà d’une beauté éblouissante : un visage blanc de marbre, des immenses yeux noirs aux longs cils. L’âge passant néanmoins, la demoiselle s’inquiète de vieillir et fait donc coudre des talismans sous sa longue robe de satin, pour conserver à jamais la jeunesse de son corps. La dame profite d’une

Jeux, fêtes et sports : au Moyen Age aussi "on s'amusait"

Saturnales Les réjouissances rimaient avec libations, chansons, jeux et histoires, mais s’achevaient souvent en bagarres, voire morts d’hommes. Les fêtes religieuses étaient innombrables. D’autres revêtaient un caractère païen, telles le carnaval et la fête des fous, ou fête des Saints Innocents, qui se célébrait le 28 décembre, dans une liesse débridée. Masques, chansons et ridicule étaient de rigueur. Les diacres revêtaient les habits liturgiques de leurs supérieurs et parodiaient les