Le hamburger : histoire d’une idée simple…

Le hamburger : histoire d'une idée simple...

Quand on est pressé de boire du café, à la fin des années 1930, il y a donc une solution, et même deux solutions : l’Instant Coffee de Washington et le Nescafé de Nestlé. Mais quand on est pressé de manger ?

 

 

Il y a bien l’ancienne et vénérable solution de l’amiral John Montagu de Sandwich, qui date de 1765. Et c’est vrai que l’on ne s’en prive pas, et nombreux sont en 1939 ou 1940 les mangeurs de sandwiches, mais c’est un repas froid, et même avec une excellente tranche de jambon ou de roast beef, ce n’est pas la même chose qu’un steak saignant ou qu’une côtelette d’agneau ! Au fond, la solution est toute simple. Il n’y a qu’à mettre de la viande chaude entre deux tranches de pain !

 

C’est une solution tellement simple qu’il n’a pas fallu attendre 1940 pour la trouver, et c’est si facile que c’est probablement très ancien. En tout cas, les historiens n’ont pas encore déterminé la date de l’invention et l’identité de l’inventeur du hamburger, mais d’après le nom on sait au moins que l’invention, si elle n’est pas nécessairement faite à Hambourg, s’est au moins faite en Allemagne. On sait aussi que le hamburger fut introduit aux USA par les émigrants allemands au XIXe siècle. On pense qu’à l’origine le hamburger était garni d’une mince tranche de porc suffisamment cuite, et que l’on a mis seulement plus tard du hachis, de porc ou de bœuf.

 

 

Mais le « sandwich chaud », qu’il ne faut pas confondre avec le hot-dog, dont les origines sont d’ailleurs aussi mal connues, n’est jusqu’en 1940 qu’un phénomène culinaire pratiquement limité à l’Allemagne et à l’Amérique du Nord, ce qui cependant représente déjà beaucoup de bouches à nourrir ! En 1940, le 15 avril, il se passe un petit événement à San Bernardino, en Californie, qui sera le point de départ (on ne s’en est pas rendu compte en 1940) d’une véritable révolution culinaire. Ce n’est pas l’invention du hamburger, qui est déjà faite. C’est l’invention du fast food, de la « restauration rapide ». A partir de 1940, ou du moins à partir des années 1940, les hommes ne mangeront plus comme avant !

 

Ce qui se passe, en 1940, à San Bernardino, c’est la fondation du restaurant McDonald’s par les frères Maurice (1902-1971) et Richard (1909-1998) McDonald. Rien à voir, vraiment rien, avec le Café Anglais, avec le Savoy, avec le Ritz, ni même avec le Maxim’s, malgré le « s » final ! Un petit restaurant comme il en existe partout dans le monde, pour manger vite et plus ou moins bien. En fait, ce n’est pas le début de l’aventure restauratrice des deux frères. En 1937, ils avaient déjà installé un stand de hot-dogs à Arcadia (Californie). Des débuts modestes, s’il en est.

 

 

Le passage du stand au restaurant, c’est une fameuse promotion : les clients ne sont plus des passants, ils s’arrêtent et s’assoient dans la salle du restaurant. Et ils mangent ce qui est proposé sur le menu. Et l’affaire marche assez bien, disons même très bien : Dick (c’est-à-dire Richard) et Mac (c’est le surnom de Maurice) savent s’y prendre. Mais ils savent aussi réfléchir, et comme tous les commerçants, ils se rendent compte qu’ils feraient de plus grands bénéfices s’ils parvenaient à diminuer leurs frais généraux. C’est qu’ils ont du personnel pour travailler en cuisine, pour passer les plats et pour laver la vaisselle, et qu’il faut payer les salaires ! Ce n’est pas une réflexion très originale, tous les commerçants la font. Ceux qui ne la font pas ne restent pas commerçants longtemps. Mais Dick et Mac développent une autre réflexion, plus subtile. Ils constatent que leurs clients mangent un peu de tout, mais qu’ils commandent surtout des hamburgers. D’où une première idée : ne plus offrir que des hamburgers, ce qui simplifierait considérablement le travail, dans la salle comme en cuisine. Après tout, quand ils étaient à Arcadia, ils ne proposaient que des hot-dogs aux passants. Et puis, une idée en entraîne une autre : pourquoi servir les hamburgers sur des assiettes en faïence, qu’il faut constamment laver et relaver ? Pourquoi ne pas se contenter d’assiettes en carton, que l’on jette après usage ?

 

En 1948, les deux frères sont prêts, et ils annoncent la grande nouveauté, le « Speedee Service System ». Et ça marche ! Plus d’omelettes, plus d’assiettes de fromages ou de salades : des hamburgers, encore des hamburgers, rien que des hamburgers. Et plus de vaisselle ! Le personnel devenu excédentaire est remercié. Les frais généraux diminuent. Les bénéfices augmentent. Les frères McDonald n’ont plus qu’à faire fortune. Quelques années suffiront, avec l’ouverture de nombreuses succursales.

 

 

En 1955, la McDonald’s Corporation est fondée par Raymond Albert « Ray » Kroc (1902-1984), qui a acheté les droits de la chaîne de « restaurants rapides » installée et exploitée par Richard et Maurice McDonald. Faut-il ajouter que la firme McDonald sera bientôt aussi connue dans le monde que la firme Coca-Cola ?

 

Raymond Albert « Ray » Kroc

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.