Quand Napoléon « invente » la boite de conserve

Quand Napoléon "invente" la boite de conserve

a indirectement contribué à l'invention des conserves : pendant ses campagnes, le scorbut causait de lourdes pertes aux troupes.

En 1795, le gouvernement, sous forme d'un concours, promit une récompense contre un procédé pour conserver les aliments frais et sains destinés aux armées.

Quinze ans après, le prix était décerné à Nicolas Appert. En 1810, en effet, en réponse à Napoléon, il publie L'art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales ou végétales, passant sa méthode dans le domaine public en échange de 12 000 francs.  Il propose de conserver les aliments dans une bouteille en verre et, par la suite, dans des bocaux. La méthode fut reprise par la suite par les Britanniques qui l'honorèrent du titre symbolique de Bienfaiteur de l'humanité. Certaines de ses ont accompagné la Grande Armée jusqu'à Moscou !

On utilise encore son procédé, l'appertisation, un procédé de stérilisation par la chaleur dans des récipients clos, aujourd'hui.

En revanche, le premier brevet d'invention d'une boîte de métallique, à la place d'une bouteille en verre, a été délivré en Angleterre à Peter Durand en 1810, qui précise ne pas être l'inventeur de la méthode, mais l'avoir reçue en héritage par un étranger.