Napoléon volait de l’argent à l’État français

La croyance fait de un bien moins dépensier que les souverains de l’Ancien Régime et pourtant… il n’en est rien !

Lorsqu’il était consul, il s’accordait la coquette somme de 6 millions de francs, somme qui s’élevait à 25 millions quand il se proclame Empereur. Il offrait également une belle rente à chacun de ses frères. Toutes ces dépenses étaient publiques et accessibles à tous, elles ne tiennent donc pas compte des dépenses cachées.

En effet, Napoléon avait coutume de puiser dans la caisse de l’Armée et du trésor de la Couronne, et ce de manière bien plus opaque et secrète. La propagande du régime a eu tendance à mettre en avant des dépenses bien moins importantes que celles, par exemple, de , mais cachait la sombre réalité par des jeux de classification des comptes. Si les dépenses de ne dépassaient pas les 200 000 livres, somme considérable, celles de Napoléon s’élevaient à 6 millions, en équivalence des francs de 1809 ! Quant aux dépenses des travaux, elles sont financées par des « fonds spéciaux »…

Editions Jourdan sur Amazon.fr

Recevez chaque mois un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page