Arnaques

Le mensonge fou de médecins italiens pour sauver des Juifs

Une surprenante révélation du Dr Adriano Ossicini a été faite au journal La Stampa. Lui et ses deux collègues, Vittorio Sacerdoti et Giovanni Borromeoes, médecins antifascistes, comme ils le revendiquent, auraient fait croire aux nazis que les Juifs soignés dans leur hôpital seraient atteints d’un Syndrome « K », une maladie imaginaire, afin de les sauver de la déportation et d’une mort certaine.

Opération Greif, le "Fortitude" des Allemands

Les Alliés ne sont pas les seuls à avoir mené des opérations de désinformation et de diversion durant la Seconde Guerre mondiale. Pendant l’offensive Alliée des Ardennes, dans le cadre de l’opération Greif, plusieurs chars allemands furent déguisés en chars américains et les soldats les accompagnant étaient vêtus d’uniformes américains et parlaient anglais. L’objectif était de s’emparer de ponts stratégiques, mais ce fut globalement un échec, à l’inverse de l’opération Fortitude Alliée.

Alfred Naujocks, l'homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale

Alfred Naujocks, alias Hans Müller, Alfred Bonsen ou Rudolf Möber, était un SS considéré par certains historiens comme « l’homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale ». En effet, il fut chargé, par Reinhard Heyndrich, d’organiser l’affaire Gleiwitz, consistant à simuler de manière scénique une attaque polonaise contre une station radio allemande dans la nuit du 31 août, et qui servit de prétexte aux Allemands pour envahir la Pologne. Une fois

Staline, friand de Photoshop avant l'heure...

Dans les années 30, Photoshop n’existait pas, mais Staline avait déjà régulièrement recours à la retouche photographique à des fins de propagande. Par exemple, lorsqu’une personne ne trouvait plus grâce à ses yeux, un service se chargeait de falsifier les photographies et d’effacer sa présence. Généralement, l’effacé était également éliminé en vrai. La censure des images en Union soviétique avait deux buts : minimiser le rôle effectif de certaines personnes

Histoire d'un faux : les carnets de Hitler

Le 22 avril 1983, le Stern convoque ses confrères et concurrents à une conférence de presse en annonçant qu’elle s’apprête à révéler rien de moins que le plus grand évènement historique de ces dernières décennies : les 62 volumes qui composent le journal intime d’Adolf Hitler… Mais le rêve était trop beau pour être vrai…