Il n’est pas certain que Jean Moulin repose au Panthéon…

Il n’est pas certain que Jean Moulin repose au Panthéon…

Jean Moulin, héros de la résistance qui est mort arrêté et torturé par la Gestapo en 1943, est entré au Panthéon le 19 décembre 1964 dans le cadre du vingtième anniversaire de la Libération et sous l'impulsion d'André Malraux, alors ministre de la Culture.

Son corps n'a jamais été identifié avec certitude, et seules ses « cendres présumées » y reposent. Moulin a d'abord été enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.  

S'il ne s'agit pas de lui, ce serait alors un cénotaphe : un monument funéraire ne contenant pas le corps du défunt.

Discours d’André Malraux, considéré comme l’un des discours les plus célèbres de l’histoire de France :

« Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi ; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé ; avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses ; avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l'un des nôtres. Entre, avec le peuple né de l'ombre et disparu avec elle – nos frères dans l'ordre de la Nuit. »