Augustine d’Aragon : la courageuse héroïne de Saragosse

Augustina d'Aragon. Détail d'un tableau de Augusto Ferrer-Dalmau

Durant la guerre d’Espagne menée par Napoléon, la ville de Saragosse subit un siège subit par d’incessantes canonnades. Voyant les soldats démoralisés abandonner leurs postes, une Espagnole de vingt-deux ans, Augustina Domonech, connue comme Agustina de Aragón, s’empara d’un canon et riposta aux Français en jurant de ne pas quitter cette arme tant qu’elle serait en vie.

Son acte d’héroïsme ramena les soldats espagnols à leurs postes, et la bataille continua de plus belle. Huit mois plus tard, en février 1809, Saragosse tomba enfin, vaincue par le nombre et la ténacité des Français. Mais Augustina s’échappa de la ville détruite pour défendre ailleurs son pays.

Dans Le Chevalier Harold, le poète Lord Byron célébra la demoiselle de Saragosse, dont la bravoure inspirait admiration et respect.
Les exploits d’Augustina se prolongèrent au cours de la guérilla contre les Français.

Attaquée en 1813, par trois bandits, elle en tua deux et s’en tira avec une blessure à la joue. Ce n’était pour elle qu’une « rude bousculade ».

Ses actes de courage valurent à l’Espagnole Augustina Domonech trois médailles et des appointements de soldat.

Agustina de Aragón, héroïque lors de la ville de Saragosse

Cet été voyagez autrement

Retour haut de page