Timothy Dexter, le businessman le plus chanceux de l’Histoire

Timothy Dexter, le businessman le plus chanceux de l’Histoire

Croyez-vous au concept de  ? Si la est non, peut-être changerez-vous d’avis après avoir entendu l’ fantastique de Timothy Dexter. Cet d’ américain a compilé les erreurs grotesques durant toute sa , mais est systématiquement retombé sur ses grâce à des externes qu’il ne pouvait absolument pas contrôler.

Timothy nait en 1747 dans la petite ville de Malden au Massachusetts, à moins de dix kilomètres de Boston. Sa famille est relativement pauvre et vit modestement. Le jeune garçon qu’il est alors quitte l’école à l’âge de huit ans afin d’apprendre à fabriquer des vêtements et aider ses proches à subvenir à leurs besoins. Il mène une vie tranquille jusqu’à ses vingt-deux ans, où il séduit et épouse Elizabeth Frothingham, une riche veuve. Cet évènement va changer son existence pour toujours : il abandonne son métier manuel et se reconvertit dans les affaires en utilisant la fortune de sa femme.

La première de ses décisions contestables est d’investir la quasi-totalité de son argent dans les Continental Dollars, une monnaie créée par les révolutionnaires américains qui souhaitent arracher leur indépendance aux mains des colons anglais. Voici donc Timothy en possession d’une réserve impressionnante de cette nouvelle devise, mais il est toutefois presque ruiné. En effet, aucun magasin ne l’accepte encore et chaque commerçant qu’il rencontre refuse de lui échanger la moindre marchandise contre ces morceaux de papier qui ne valent rien à leurs yeux. Cette situation délicate replonge Dexter dans la précarité qu’il a connue dans son enfance, et ce pour une période d’une dizaine d’années. Intervient alors son premier coup de chance formidable : en 1790, les États-Unis sont indépendants et ratifient leur nouvelle Constitution. Elle stipule que dorénavant, la seule monnaie officielle du pays sera le Continental Dollar. Du jour au lendemain, sans avoir eu aucun moyen d’anticiper une telle décision politique, Timothy devient l’un des hommes les plus riches du Nouveau Monde.

Cette chance inespérée, couplée à une éducation plus que limitée due à sa jeunesse passée à travailler et non sur les bancs de l’école, attire les foudres des autres investisseurs américains. Ceux-ci souhaitent lui jouer de mauvais tours afin de lui faire perdre l’argent qu’il a, selon eux, mal acquis. Pour ce faire, ils lui donnent des conseils de business aberrants, que Dexter s’empresse de suivre. Par exemple, ses « amis » insistent pour qu’il envoie une cargaison de gants en Polynésie, prétextant qu’il s’agit d’une mode locale et que sa marchandise fera fureur dans cette zone où les températures dépassent très fréquemment les trente degrés. Il tombe dans le panneau et investit une partie de son argent pour envoyer des vêtements chauds à l’autre bout du monde. Lorsque ses bateaux y arrivent, ils croisent des marins portugais qui doivent se rendre en Sibérie et en Chine. L’intégralité des gants en cuir est vendue en quelques jours et Timothy ne manque pas de remercier chaleureusement son « ami » pour le « bon conseil ».

Ce cirque se prolonge sur plusieurs années : à chaque fois, quelqu’un lui propose un investissement dénué de tout sens et il suit les conseils qu’on lui donne aveuglément sans aucune exception. Il lui est par exemple indiqué d’envoyer du charbon au nord de l’Angleterre, à Newcastle. Dans une ville dont l’une des activités premières est justement l’extraction de charbon. Une fois de plus, la bonne étoile de Timothy lui sauve la mise : lorsque ses bateaux arrivent dans le port de la ville, une grève des mineurs est en cours depuis deux jours. Le carbone vient à manquer et la cargaison de cet homme d’affaires américain tombe à point nommé. Une nouvelle fois, tout est acheté en quelques heures et les navires rentrent au Massachusetts les caisses pleines.

Les exemples tels que ceux-ci sont légion. On peut encore, entre autres, citer l’épisode au cours duquel on lui conseille d’envoyer des poêles à réchauffer (utilisées pour garder les moutons au chaud durant l’hiver) dans les Caraïbes, ce qu’il s’empresse bien entendu de faire. Lorsqu’elles arrivent à destination, elles sont vendues comme des louches pour servir dans l’industrie de la mélasse. Il fait parvenir dans cette même région tropicale de la laine, qui est finalement achetée par des commerçants asiatiques qui passaient par là afin de la revendre en Sibérie.

La vie de Timothy Dexter a de quoi prêter à sourire, également dans ses épisodes les plus sombres. En effet, les relations qu’il entretient avec sa femme et ses deux enfants se dégradent au fil du temps. Il en arrive à annoncer à ses visiteurs que son épouse est décédée (ce qui est faux) et que la personne qu’ils voient dans la maison est son fantôme. Il va même jusqu’à simuler sa propre mort afin de se rendre compte de comment les gens réagissent à la nouvelle. Plus de trois mille amis se rendent à sa veillée funèbre, mais sa femme ne verse pas une larme. Pour la punir pour ce manque de considération, il met fin à la supercherie et la bat.

Cet article n’a fait qu’effleurer une partie de la vie d’un des hommes les plus chanceux de l’histoire. Il a entre autres construit dans son jardin des statues de quarante célébrités, dont Napoléon, Washington et lui-même. Il a également écrit un livre dans lequel il se proclame meilleur philosophe dans le monde occidental. L’excentricité et la bonne fortune ont fait du destin de Timothy Dexter l’un des plus remarquables de son temps, n’en déplaise aux nombreux concurrents qui souhaitaient sa perte.

Auteur : Arnaud Pitout