Cahokia : La « Rome d’Amérique » oubliée

Cahokia : La « Rome d’Amérique » oubliée

 

Le site historique de Cahokia Mounds est une ancienne grande cité amérindienne (600-1400 ap. J. — C.) qui est située près de Collinsville, dans l’Illinois. Il s’agit du plus grand site archéologique lié à la culture mississippienne, qui a connu le développement de sociétés très avancées, dans l’Amérique centrale et l’Amérique de l’est, et cela plus de 5 siècles avant l’arrivée des Européens. Il s’agit d’un lieu historique national et est, par conséquent, désigné comme site protégé par l’État. Qui plus est, il fait partie des vingt (seulement) Sites d’Héritage mondial situés sur le territoire des États-Unis. Sans oublier qu’on y trouve la construction préhistorique, faite de terre, la plus importante, dans les Amériques au nord du Mexique, à savoir le Monks Mound. On y trouve une structure en bois, qui semble identique, en fonction, à Stonehenge, et qu’on appelle le « Woodhenge » : il s’agissait en fait d’un observatoire astronomique composé de poteaux de bois qui formaient un cercle.

À son apogée, Cahokia était le centre urbain le plus important situé au nord des grandes villes mésoaméricaines du Mexique. Bien qu’elle ne fût le foyer que de quelque 1000 personnes avant l’an 1050, sa population a néanmoins connu une croissance très importante après cette date. Selon les archéologues, la population était comprise entre 8000 et 40 000 habitants à son apogée, avec encore plus d’habitants si on prend en compte ceux des villages agricoles périphériques qui alimentaient la zone urbaine. En 1250, sa population était même plus importante que celle de Londres !

Si les plus hautes estimations sont correctes, Cahokia était la plus grande des villes situées sur le territoire actuel des États-Unis, et cela jusqu’en 1800, lorsque la population de la Philadelphie a dépassé les 40 000 habitants.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.