Histoires noires

Quand la Chine veut se débarrasser de quatre "vieilleries"...

Pendant la révolution culturelle en Chine (1966-1976), les gardes rouges devaient purger la société des « quatre vieilleries » : les idées, les coutumes, la culture et les habitudes datant d’avant la création de la République populaire de Chine en 1949 par Mao Zedong. De nombreux livres, antiquités, peintures, monuments et objets culturels chinois furent détruits. La campagne de destruction des oeuvres et des monuments commença à Pékin le 19 août 1966,

Quand des mesures visant à augmenter des récoltes... provoquent la famine !

La campagne lancée par Mao Zedong des Quatre Nuisibles visait à accroitre la productivité de l’agriculture, en éliminant rats, mouches, moustiques et moineaux. La campagne a tout d’abord été lancée en tant que campagne d’hygiène visant à éradiquer les ravageurs responsables de la transmission de la peste et de la maladie: les moustiques responsables du paludisme; les rongeurs qui propagent la peste; les mouches aéroportées envahissantes; et les moineaux – en particulier le moineau des forêts

Sunanddha Kumariratana, morte à cause du protocole...

Le 31 mai 1880, Sunandha Kumariratana, la reine consort du Siam (l’actuelle Thaïlande), meurt noyée dans le fleuve Chao Phraya malgré la présence de nombreux témoins et alors qu’elle n’a que dix-neuf ans. Alors qu’elle et sa fille sont en route vers le Palais Royal de Bang Pa-In (la résidence d’été de la famille royale), leur bateau se renverse et les serviteurs, n’ayant pas le droit de les toucher sous

On ne brûle plus les sorcières...

Épisodiquement, des faits divers nous rappellent qu’en différents endroits de la planète, et parfois jusque dans nos campagnes, des pratiques et des rituels de possession et d’envoûtement ont survécu au Moyen Âge. L’exorciste officiel de l’évêché de Paris reçoit encore chaque mercredi de 20 à 30 personnes qui se croient « ensorcelées ».