Quand la Chine veut se débarrasser de quatre « vieilleries »…

Quand la Chine veut se débarrasser de quatre "vieilleries"...

Pendant la révolution culturelle en Chine (1966-1976), les gardes rouges devaient purger la société des "quatre vieilleries" : les idées, les coutumes, la culture et les habitudes datant d'avant la création de la République populaire de Chine en 1949 par Mao Zedong. De nombreux livres, antiquités, peintures, monuments et objets culturels chinois furent détruits. La campagne de destruction des oeuvres et des monuments commença à Pékin le 19 août 1966, peu après le lancement de la Révolution Culturelle. 

Les registres généalogiques furent brûlés, les spectacles et la musique relatant l'époque ancienne furent interdits. Les étudiants étaient incités à critiquer et humilier leurs professeurs, et de nombreux intellectuels, personnalisant le savoir sur ces 4 vieilleries, furent emprisonnés ou tués. Les premières choses a avoir été modifiée était le nom de toutes les rues et de vêtements, mais beaucoup de Chinois ont également changé de prénom. 

Aucune statistique officielle n'a jamais été rendue publique par le parti communiste en termes de déclaration du coût réel des dommages. En 1978, de nombreuses histoires de mort et de destruction causées par la Révolution culturelle avaient été découvertes dans le monde entier, mais rien de bien précis. Aujourd'hui encore, ce sujet reste tabou.