Catherine Svanidze, la femme qui brisa le coeur de Staline

Catherine Svanidze, la femme qui brisa le coeur de Staline

Lors de l'enterrement de sa première épouse et mère de son fils Iakob, Catherine Svanidzé, morte de la tuberculose en 1907 (elle était alors âgée de vingt-deux ans !), Staline déclara cette phrase peut-être prémonitoire : "Cette créature adoucissait mon coeur de pierre. Elle est morte, et avec elle sont morts mes derniers sentiments tendres envers les Hommes". Catherine et Joseph n'ont été mariés que dix-huit mois, mais l'amour de Staline pour la jeune femme a même été au-delà de ses sentiments religieux puisqu'elle était pratiquante et lui athée.

La famille de sa défunte épouse fut d'ailleurs tuée en grande partie durant les Grandes Purges russes.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.