Joséphine de Beauharnais avait les dents pourries

Coqueluche des salons parisiens du Directoire, la jolie veuve à l’accent créole va taper dans l’oeil du général Bonaparte. Elle n’est pas avare en minauderies, mais elle sourit toujours la bouche fermée. Et pour cause : elle a les dents pourries et une haleine dévastatrice…

Cet été voyagez autrement

Recevez un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page