La mort du fils de Staline

La mort du fils de Staline

Des documents secrets du Foreign Office nous révèlent que le lieutenant de l’Armée rouge, Yakov, le fils aîné de Staline, s’est suicidé le 14 avril 1943, au camp de Sachsenhausen, près de Berlin, en se jetant sur un grillage électrifié et en suppliant un soldat allemand de l’abattre.

Yakov Staline avait été capturé en 1941 lors du siège de Smolensk et incarcéré à partir de 1942 à Sachsenhausen, où il partageait une cellule avec Vassili Kokorine, un neveu du ministre des Affaires étrangères soviétiques, Viatcheslav Molotov et trois prisonniers britanniques.

Le lieutenant Staline était un homme brisé. En se rendant aux Allemands à Smolensk, il avait personnellement désobéi aux ordres de son père qui voulait que chaque ville soit défendue jusqu’au dernier homme. De plus, ses geôliers allemands exerçaient sur lui d’intenses pressions pour l’amener à coopérer.

Les relations entre les deux Soviétiques et les trois Britanniques se sont dégradées rapidement. Cushing, un des prisonniers anglais, l’accusa de souiller systématiquement les latrines de leur cellule et d’omettre de tirer la chasse d’eau. Une bagarre s’ensuivit entre Kokorine et un autre britannique.

On ne sait si Yakov Staline prit part à la rixe, mais cet incident fit chavirer l’esprit d’un homme en proie à des émotions confuses à propos de ses loyautés, de ses origines et de son avenir.

Yakov demanda sans succès à voir le commandant du camp. Après un refus humiliant, il courut à travers le camp en criant aux gardes SS de l’abattre, puis s’accrocha à une barrière électrifiée. Un soldat l’acheva alors d’une balle dans la tête.

La mort du fils de Staline fut découverte en juillet 1945 par une équipe anglo-américaine qui dépouillait les archives du Reich à Berlin. Le Foreign Office et le Département d’État s’accordèrent pour cacher l’épisode à Staline, car il aurait été de mauvais goût d’attirer son attention sur les querelles anglo-russes qui précédèrent la mort de son fils, selon un diplomate britannique. Staline mourut en 1953 sans avoir connu le sort de son fils aîné.