La petite histoire des All Blacks

La petite histoire des All Blacks

 

Adeptes ou non du à XV, nous connaissons tous le célèbre surnom de l’une des meilleures équipes de la planète, celui de l’équipe néozélandaise : les All Blacks. Ce que le public connaît moins, c’est l’origine prétendue de ce surnom. Pourtant, il possède une anecdote étonnante qui, selon la légende, a permis sa création.

Le rugby en Nouvelle-Zélande est le sport roi, presque une tradition. Sur une population totale de 4,7 millions de personnes, plus de 150 000 sont licenciées auprès de la Fédération néozélandaise de rugby. À titre de comparaison, la France enregistre certes 634 000 affiliés, mais pour 67 millions de Français et la Belgique compte 34 000 licenciés pour 11,3 millions d’habitants. Le rugby, depuis son introduction en Océanie au XIXe siècle, occupe une place très importante dans la société néozélandaise. Le rugby à XV est en majorité joué par les blancs issus des couches favorisées alors que le rugby à XIII trouve avant tout grâce aux yeux des maoris, qui forment surtout les classes ouvrières du pays. Afin de cadrer cet amas de joueurs, tant à XV qu’à XIII, la Nouvelle-Zélande se dote d’une Fédération de rugby dès 1892. À partir de ce moment, les joueurs qui ont l’honneur de représenter leur pays arborent une tenue bleu marine. C’est le cas jusqu’en 1901, où la couleur noire est entièrement adoptée pour les vêtements portés lors des matchs des équipes nationales. Il s’agit d’une référence à la culture maorie évidemment très présente depuis plusieurs siècles chez les Kiwis, autre surnom des Néozélandais.

Les joueurs portent du noir, une Fédération officielle est en place, ce qui permet d’organiser des matchs internationaux plus facilement ; l’Histoire des All Blacks est en marche. Et c’est en 1905 qu’est sorti le surnom aujourd’hui tellement connu qu’il en est devenu une marque déposée.

Pour bien comprendre le pourquoi de ce nom, il est important de connaître les bases du rugby. De manière très synthétisée, une équipe est composée de quinze joueurs. Parmi eux, huit sont des avants et sept sont des arrières. Les avants sont plus massifs, plus volumineux et misent sur l’impact physique pour progresser sur le terrain. À l’inverse, les arrières sont plus fins et plus rapides, préférant l’esquive et la course pour amener le ballon dans la zone d’essai.

En 1905 donc, un match oppose l’Angleterre à la Nouvelle-Zélande. Un journaliste anglais travaillant pour le Daily Mail est chargé de le suivre. Durant les 80 minutes, il est stupéfait par la capacité qu’ont tous les joueurs en noir de courir vite, plus vite que les Anglais. C’est pourquoi il rédige un papier dans lequel il écrit : they are all backsils sont tous des arrières. Cependant le typographe du journal, chargé de relire et de corriger les éventuelles fautes dans les articles avant leur parution, estime qu’il est face à une coquille, et que l’auteur a voulu écrire : they are all blacks, ils sont tous en noir.

Cette version est impossible à vérifier car aucun des acteurs, ni le journaliste, ni le typographe, n’ont confirmé ces faits. Ce qui est certain, c’est que ce sont en effet des journalistes anglais, impressionnés par les qualités physiques et de jeu des Néozélandais, qui leur ont donné le surnom de All Blacks lors de la tournée des joueurs en noir en Grande-Bretagne. Le reste, comme beaucoup de petites histoires dans la grande Histoire, a certainement été enjolivé dans le but de donner un côté croustillant à l’affaire.

Loin d’accorder une quelconque importance à l’origine du nom, les All Blacks et les Néozélandais en général sont fiers de leurs équipes nationales de rugby, dont les exploits ont permis à leur pays de se faire connaître mondialement. Par exemple, l’équipe masculine de rugby à XV, la version la plus jouée à travers le monde, a remporté trois des huit Coupes du Monde organisées jusqu’à aujourd’hui. Et quand elle ne gagne pas, elle n’en est pas loin : parmi ces huit tournois mondiaux, la Nouvelle-Zélande n’a terminé qu’une seule fois hors du podium, en 1999. Au niveau de l’hémisphère Sud, les hommes en noir ont raflé à quinze reprises le Tri Nations, sur vingt-deux éditions. Dans une histoire un peu plus récente, les All Blacks ont réussi l’exploit d’aligner dix-huit victoires d’affilée, ce qui constitue un record mondial au niveau international. Cette incroyable série a pris fin le 5 novembre 2016 avec une défaite face à l’Irlande.

Au fil de leurs exploits, les Kiwis ont réussi à marquer les esprits. Des fans de rugby, bien sûr, mais aussi de ceux qui ne s’intéressent que peu à ce sport. En effet, qui ne connait pas, ne fut-ce que de nom, les légendaires All Blacks ?

Auteur : Arnaud Pitout