Le premier saut en parachute date du XVIIIe siècle !

Le premier saut en parachute date du XVIIIe siècle !

André-Jacques Garnerin fut le premier homme à sauter avec un . Cet aéronaute français est également l’inventeur du sans cadre.

Élève du célèbre pionnier en de l’aérostation, Jacques Charles, Garnerin étudiait le vol des montgolfières avec son frère, Jean-Baptiste-Olivier. Son premier saut, sans cadre rigide, eut lieu le 22 octobre 1797 et il atterrit au Parc Monceau à Paris, après avoir sauté d’une hauteur de 900 mètres, utilisant un ballon gonflé à l’hydrogène. Le 12 octobre 1799, sa future épouse et élève Jeanne Labrosse devient la première dame à sauter en parachute. Le 11 octobre 1802 est déposé un brevet sur "l’appareil dit parachute, destiné à ralentir la chute de la nacelle d’un ballon après l’explosion de celui-ci. Ses organes essentiels sont une calotte d’étoffe supportant la nacelle et un cercle de bois qui se trouve en dessous et à l’extérieur du parachute et servant à le tenir un peu ouvert lors de l’ascension : il doit faciliter son développement au moment de la séparation avec le ballon, en y maintenant une colonne d’air. » Deux ans après, Garnerin, qui ne se voyait pas autre part que dans les airs, effectue un trajet de 300 km en montgolfière entre Moscou et Polova (en Russie), puis un voyage d’un peu moins de 400 km entre Paris et Clausen (en Allemagne), où il finit par s’échouer après avoir bravé pendant sept heures les orages. Sa nièce, Élisa, a également sauté en parachute.

Des centaines de personnes assistent à son fameux premier saut, craignant pour sa vie, mais il s’en sort avec seulement une entorse à la cheville. C’est le 18 août 1823, à l’âge de 54 ans, qu’il meurt à Paris, sur ses chantiers. Alors qu’il traverse une zone sur laquelle on construit son nouveau ballon, une poutre lui tombe dessus, le tuant sur le coup.