Des centaines de morts lors de la cérémonie de couronnement de Nicolas II

Des centaines de morts lors de la cérémonie de couronnement de Nicolas II

 

Nicolas II et sa femme Alexandra, de son vrai nom Alix de Hesse-Darmstadt, ont été couronnés empereur et impératrice de le 26 mai 1896. Quatre jours plus tard, un banquet allait être organisé pour le peuple à Khodynka Field. Pour l'occasion, la place publique fut transformée et des théâtres, des buffets et des cafés furent mis en places pour la célébration. Non loin de la place se trouvait un immense champ entouré de ravins. Dans la soirée du 29 mai, soit la veille de la fête, des villageois qui avaient entendu que des cadeaux (un morceau de pain, de saucisse, des bretzels, du pain d'épice et une tasse) étaient distribués commencèrent à se rassembler. 

Vers 6 heures du matin, plusieurs milliers de personnes (500 000, d'après les sources de l'époque) étaient déjà rassemblées sur le terrain. Des rumeurs circulaient parmi les gens qu'il n'y eût pas assez de bière ou de bretzels pour tout le monde et que les tasses en émail contenaient une pièce d'or. Une force de police de 1800 hommes n'a pas réussi à maintenir l'ordre civil et dans une bousculade catastrophique et la panique en résultant, 1.389 personnes ont été piétinées à mort et environ 1.300 ont été blessées. La plupart des victimes ont été piégées dans le fossé et ont été piétinées ou étouffées. Malgré la tragédie, le programme des festivités se poursuivait comme prévu ailleurs sur le grand terrain, alors que beaucoup de gens ignoraient ce qui s'était passé. L'Empereur et l'Impératrice ont fait leur apparition devant la foule sur le balcon du pavillon du tsar au milieu du champ vers 14 heures. À ce moment-là, les traces de l'incident avaient été nettoyées.

L'empereur Nicolas et l'impératrice Alexandra ont été informés de la tragédie, mais pas immédiatement. Un bal festif avait été programmé cette nuit-là à l'ambassade de France en Russie. Nicolas, dans ces circonstances, pensait qu'il était préférable de ne pas y assister. Ses oncles, cependant, exerçaient encore de l'influence à la cour et jugeaient plus mauvais pour lui de ne pas y assister et d'offenser les Français. Le jour suivant, l'empereur et sa nouvelle épouse ont rendu visite aux victimes hospitalisées de la bousculade.

Le gouvernement a distribué une grande quantité d'aide aux familles des morts et un certain nombre de fonctionnaires mineurs ont été licenciés. La négligence et la réponse sourde des autorités impériales ont cependant provoqué une grande indignation publique en Russie. L'oncle de l'empereur, le grand-duc Sergei Alexandrovich, alors gouverneur général de Moscou, est devenu connu comme le prince de Khodynka et l'empereur a reçu le surnom de Nicolas le Sanglant

29 mai. Samedi. Jusqu'à présent, tout allait, Dieu merci, comme sur des roulettes, mais aujourd'hui, il y a eu une grande mésaventure. La foule passant la nuit à Khodynka, attendant le début de la distribution du déjeuner et des tasses, fut poussée contre les bâtiments et 1300 personnes furent piétinées ! Je l'ai appris à 10 heures et demie avant le rapport du ministre de la Guerre Vannovski ; une impression dégoûtante a été laissée par ces nouvelles. À midi et demi, nous avons déjeuné, puis Alix et moi sommes allés à Khodynka pour assister à cette triste fête nationale. En fait, il ne se passait rien du tout: nous regardions du pavillon la foule immense qui entourait la scène d'où l'orchestre jouait tout le temps l'hymne de la Gloire. Je suis allé à Petrovsky, où à la porte j'ai reçu plusieurs délégations et je suis ensuite entré dans la cour. Ici, le dîner était servi sous quatre tentes pour tous les chefs de canton. Je devais faire un discours, puis un autre pour les maréchaux de la noblesse. Après avoir fait le tour de la table, nous sommes partis pour le Kremlin. Dîner chez Mama à 8 heures. Je suis allé au bal chez Montebello. C'était très bien organisé, mais la chaleur était insupportable. Après le dîner, j'ai quitté à 2 heures.

Journal de l'empereur Nicolas II