Staline, friand de Photoshop avant l’heure…

Staline, friand de Photoshop avant l'heure...

Dans les années 30, Photoshop n'existait pas, mais Staline avait déjà régulièrement recours à la retouche photographique à des fins de propagande. Par exemple, lorsqu'une personne ne trouvait plus grâce à ses yeux, un service se chargeait de falsifier les photographies et d'effacer sa présence. Généralement, l'effacé était également éliminé en vrai.

La censure des images en Union soviétique avait deux buts : minimiser le rôle effectif de certaines personnes ou de montrer que les dirigeants n'avaient pas eu de contact avec des leaders devenus infréquentables. Lorsqu'il prend le contrôle du Parti communiste, Staline entame une série de purges et élimine les "ennemis du peuple" en les envoyant au Goulag, en les exilant en Sibérie ou en les exécutant. Le gouvernement tente aussi d'éliminer toute trace de la vie de ces ennemis en supprimant les films dans lesquels ils apparaissaient ou en les supprimant des photos. Parfois, on allait même jusqu'à exécuter toute leur famille !

Une photographie du pacte germano-soviétique a également été retouchée : sur la photo trafiquée se trouvent Ribbentrop et Molotov. Sur l'originale se trouvaient en plus, avec un décor différent, alignés debout derrière eux plusieurs dignitaires soviétiques, dont Staline. Après l'attaque allemande en Russie, il s'agissait alors de minimiser l'engagement de Staline dans ce dossier.