criminel

Le criminel Eugène Boyer fut gracié à cause de l’assassinat du président

Eugène Boyer, jeune criminel de vingt-sept ans, ayant tué une femme âgée pour la voler, devait être guillotiné le 7 mai 1932 quand il y eut un sursis à l’exécution, vingt minutes avant la mise à mort. Le président Paul Doumer, ayant déjà refusé sa grâce la veille, mais susceptible de changer d’avis jusqu’au dernier moment venait d’être assassiné, et on jugea qu’il valait mieux attendre. A raison car le