Un simple peuplier a créé un incident diplomatique et causé deux morts…

Un simple peuplier a créé un incident diplomatique et causé deux morts…

L’incident du « meurtre à la hache » coréen a causé, le 18 août 1976, la mort de deux officiers américains : Arthur Bonifas et Mark Barrett par des soldats de Corée du Nord, dans la zone démilitarisée.

Ces deux officiers faisaient partie de toute une équipe qui tentait d’abattre un peuplier dans cette zone, peuplier qui gênait la vue des observateurs des Nations Unies. Les deux capitaines ne portaient pas d'armes de service sur eux du fait que les membres de la JSA étaient limités à cinq officiers et trente soldats armés. Immédiatement après que ceux-ci eurent commencé à abattre l'arbre, quinze à seize soldats nord-coréens sous les ordres du lieutenant Pak Chul arrivent sur les lieux et les observent pendant quinze minutes avant de demander à la patrouille onusienne de s'arrêter. Cet arbre, qui aurait été planté et nourri par le leader King-Il Sun, avait une haute valeur symbolique.

Le capitaine Bonifas ordonne à ses hommes de continuer d'abattre l'arbre tandis que Pak envoie un messager sur le « pont de Non-retour ». Immédiatement après, un camion nord-coréen arrive avec vingt soldats armés de pieds-de-biche et de gourdins. Le lieutenant Pak demande à nouveau aux Américains d'arrêter d'abattre l'arbre avant que les soldats nord-coréens n'attaquent le capitaine Bonifas et le lieutenant Barrett, blessant également tous les soldats onusiens, à l'exception d'un seul. Le capitaine Bonifas est assommé par Pak puis frappé à mort par au moins cinq Nord-Coréens. Pendant ce temps, le lieutenant Mark T. Barrett saute un muret et se retrouve dans un creux d'environ 5 m de profondeur, rempli d'arbres. Le creux n'était pas visible de la route à cause de la végétation. Au bout de 20 à 30 secondes, la force des Nations unies disperse les Nord-Coréens, récupère le corps du capitaine Bonifas et le place dans le camion. Ils ne voient pas le lieutenant Barrett. Ils observent les gardes nord-coréens attraper (par les talons) environ cinq membres de leur propre force et les ramener de l'autre côté du pont. On voit également un garde descendre dans le creux, pour quelques minutes, muni d'une hache qu'il passe ensuite au soldat suivant qui répète alors la manœuvre. Ce comportement est perçu pendant 90 minutes, jusqu'à ce que la disparition du lieutenant soit rapportée. L'équipe partie rechercher le lieutenant Barrett le retrouve rapidement, blessé par des coups de hache. Il est alors évacué par hélicoptère et son décès est constaté peu de temps après le décollage. L'incident a été filmé par des postes d'observation.

Trois jours plus tard, les Américains lancent, avec les Coréens du Sud, l’opération Paul Bunyan dont le but était non seulement de couper l’arbre, mais également d’intimider la Corée du Nord et de la forcer à reculer, ce qu’elle a fait. Cette opération a considérablement augmenté la tension entre les deux Corée et leurs alliés, soit l’URSS, la République populaire de Chine et les États-Unis.

En 1987, la souche de l'arbre fut définitivement enlevée et exposée au « Monastère », le centre d'accueil des visiteurs de la JSA, la zone commune de sécurité. À la place, un monument a été érigé à la mémoire des deux officiers tués. On retrouve également, au Musée de la Paix de Corée du Nord, une hache, qui est censée être l’arme du crime.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.