cinéma

Mariages arrangés et scandales étouffés à Hollywood

L’industrie du cinéma brassait beaucoup d’argent à Los Angeles, il était donc dans l’intérêt de la ville de protéger sa poule aux oeufs d’or. Les chefs de la police tant que les politiciens locaux l’avaient bien compris. Ils ne manquaient jamais une occasion pour dîner avec des producteurs ou se faire photographier en compagnie de stars, de telles photos permettant toujours de faire bonne impression auprès de l’électorat. Le procureur du comté de Los Angeles, Buron Fitts, fut décrit comme étant complètement à la solde des producteurs, tandis que les personnes d’influence du monde politique, de la justice ou de la presse qui restaient insensibles au charme dévastateur d’Hollywood avaient tendance à se laisser convaincre par les généreux pots-de-vin offerts par les studios, qui comptaient avant tout sur leurs amis haut placés pour ne pas ébruiter les scandales.

Hollywood ne connait pas la crise

La fin des années 1920 constitua une période de transition pour Hollywood. Entre la disparition du cinéma muet et le krach de 1929, de nombreuses carrières furent anéanties du jour au lendemain. Les studios, de leur côté, étaient sur le point d’asseoir leur dominance sur l’industrie cinématographique mondiale grâce à leur système infaillible mêlant contrôle total sur les stars et collusion avec la presse, les autorités et la mafia.

Retour haut de page