Alfred Naujocks, l'homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale

Alfred Naujocks, alias Hans Müller, Alfred Bonsen ou Rudolf Möber, était un SS considéré par certains historiens comme « l’homme qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale ». En effet, il fut chargé, par Reinhard Heyndrich, d’organiser l’affaire Gleiwitz, consistant à simuler de manière scénique une attaque polonaise contre une station radio allemande dans la nuit du 31 août, et qui servit de prétexte aux Allemands pour envahir la Pologne. Une fois

Un bunker sous la tour Eiffel !

Sous le Champ de Mars à Paris se trouve un bunker (qui n’en était pas vraiment un, puisqu’il n’était à l’origine pas destiné à supporter les bombardements) aujourd’hui démilitarisé. Créé en 1909, il était réservé aux télécommunications militaires via la tour Eiffel toute proche. Son existence resta secrète durant 70 ans et il peut se visiter à certaines occasions, comme des opérations touristiques destinée à faire visiter la face cachée

Franklin Roosevelt a emprunté la voiture d'Al Capone

En 1931, Al Capone fut condamné pour fraude fiscale et sa Cadillac fut confisquée et stockée dans un entrepôt du ministère du Trésor. C’est alors que, le 7 décembre 1941, juste après que les avions japonais eurent bombardé par surprise la base navale de Pearl Harbor, elle fut amenée à la Maison-Blanche et devint la voiture officielle du président Franklin D. Roosevelt. Le président, en effet, devait se rendre au

Les rats britanniques... chargés d'explosifs !

En 1941, durant la Seconde Guerre mondiale, le SOE, un service secret britannique, développa des rats explosifs destinés à endommager les usines ennemies. Une centaine de rongeurs a été achetée par un officier du SOE se présentant comme un étudiant ayant besoin d’eux pour des expériences de laboratoire. Les rats ont été dépouillés, remplis d’explosifs plastiques et cousus. L’idée était de placer un rat parmi le charbon à côté d’une chaudière. Quand ils

Un "barbare" à la tête de l'Empire romain

On s’imagine que sous l’Empire romain, le pouvoir ne pouvait être exercé que par des élites romaines, de couleur blanche. Pourtant, il n’était pas nécessaire de naître à Rome pour accéder à de hautes fonctions : Septime Sévère fut empereur romain de 193 à 211, bien qu’il soit né dans la province d’Afrique (sur les côtes de l’actuelle Libye). Avec lui, commencent l’arrivée au pouvoir des provinciaux d’origine non romaine

D'où vient le salut militaire ?

Le salut militaire vient du Moyen Age : lorsqu’ils se croisaient, en duel ou sur les chemins, les chevaliers relevaient la visière de leur heaume, afin de montrer leur visage et se regarder dans les yeux, en signe de respect et de courtoisie et afin de s’identifier. On peut également remonter son origine à un signe de paix et de fraternité entre deux personnes qui se rencontraient et qui, en

Ptolémée XIII, l'homme qui fit assassiner Pompée, n'avait que 13 ans !

Pompée, Cnaeus Pompeius Magnus de son nom latin, était l’un des meilleurs généraux romains de l’Antiquité. Né le 29 septembre de l’an 106 av. J.-C., Pompée commence sa carrière militaire sous les ordres de son père, Gnaeus Pompeius Strabo, avant de rejoindre les troupes de Sylla. Reconnu pour ses prouesses militaires et son talent de meneur, notamment dans la guerre contre Sertorius en Hispanie, ses exploits militaires lui ont même permis

Le premier saut en parachute date du XVIIIe siècle !

André-Jacques Garnerin fut le premier homme à sauter avec un parachute. Cet aéronaute français est également l’inventeur du parachute sans cadre. Élève du célèbre pionnier en de l’aérostation, Jacques Charles, Garnerin étudiait le vol des montgolfières avec son frère, Jean-Baptiste-Olivier. Son premier saut, sans cadre rigide, eut lieu le 22 octobre 1797 et il atterrit au Parc Monceau à Paris, après avoir sauté d’une hauteur de 900 mètres, utilisant un

Ivrognerie, pudibonderie et….confiture : l’incendie du palais du Coudenberg de Bruxelles en 1731

Dans la nuit du 3 au 4 février 1731, les habitants de Bruxelles voient rougeoyer la colline du Coudenberg, des flammes s’élèvent haut dans le ciel. Le bon peuple n’est pas long à comprendre que le vénérable palais de Bruxelles est en train de brûler. N’écoutant que leur bon cœur, beaucoup de Bruxellois veulent prêter main-forte aux « pompiers », car ils savent combien cette bâtisse est unique. Mais le gouverneur militaire

Guynemer : mort dans le ciel de gloire

« Foutez-moi ce petit con dehors ! » Cet ordre péremptoire donné par le commandant Brocard, le patron de la chasse française, vise un jeune homme malingre qui vient de casser pour la deuxième fois consécutive le train d’atterrissage des deux avions qui lui ont été confiés. Deux « chevaux de bois » en quelques heures, il y a de quoi se faire éjecter. Heureusement, un aviateur confirmé ne partage pas son avis, et pas