Ce dépravé d’Henri IV !

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ est un plein d’énergie. Il en fait la preuve, soir après soir, dans le lit de ses innombrables . Avec une ardeur que les années ne démentiront pas, et qui le font surnommer le 

Le récit de certaines de ses parties fines est pour le moins édifiant. Avec ses beaux-frères Charles et Henri, il s’adonne sans limite aux plaisirs les plus fous. Ainsi n’hésite-t-il pas, avec ses deux compères, à se faire servir un banquet par une cohorte de prostituées dans le plus simple appareil… Après avoir copieusement diné, les trois camarades poursuivent la soirée en s’offrant tous les services dont ces dames ont le secret. Enfin, pour achever les festivités dans la bonne humeur, ils s’amusent à brûler à l’aide de torches les poils des parties honteuses des demoiselles…

Un autre soir, il convoque à Saint-Cloud les plus célèbres dames galantes de Paris et les envoie chercher en carrosse. À peine arrivées, les jeunes femmes sont invitées à se dépouiller de tous leurs vêtements et sont expédiées dans les bois, bientôt poursuivies par une horde d’hommes tout nus qui leur donnent la chasse…

Editions Jourdan sur Amazon.fr

À consacrer tant de et d’énergie à de pareilles réjouissances en reste-t-il un peu au souverain pour s’occuper de son royaume ? La réponse, étonnamment, est oui ! Car Henri IV n’est pas seulement un soulard adepte de tous les plaisirs : c’est aussi un habile politicien et, sur le champ de bataille, un guerrier au courage proverbial.

Recevez chaque mois un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page