Richelieu, décapité 150 ans après sa mort !

De son vivant, le cardinal de Richelieu était impopulaire. Dirigeant le royaume d’une main de fer, il était redouté de tous. Et haï. Auprès de Louis XIII, le cardinal n’a eu de cesse de renforcer le pouvoir de l’Etat, gouvernant avec une rigueur et une intransigeance extrêmes. À tel point que tout le monde lui en voulait, aussi bien la noblesse affaiblie par sa politique que le peuple et la paysannerie, qu’il accablait de taxes et dont il réprimait impitoyablement les révoltes.

Il n’y a donc pas de quoi s’étonner lorsque, à l’annonce du décès de l’homme à la robe rouge, le 4 décembre 1642, le peuple envahit les rues et allume des feux de joie pour fêter l’évènement !

Ce qui est surprenant, c’est que cette hargne collective se perpétue dans le temps, au fil des ans, des décennies… et même davantage ! Le 5 décembre 1793, les révolutionnaires, avides de renverser tous les symboles de l’Ancien Régime, prennent d’assaut la chapelle de la Sorbonne, où le corps de Richelieu repose depuis un siècle et demi. Saccageant le tombeau, ils exhument les ossements du cardinal et lui font subir leur supplice préféré, très à la mode en ces temps de Terreur : la décapitation ! Et comme si cela ne suffisait pas, ils restent ensuite de longues minutes à jouer avec le crâne comme s’il s’agissait d’un ballon !

Editions Jourdan sur Amazon.fr

À l’issue de cette charmante scène de profanation, c’est un commerçant parisien nommé Cheval qui s’en va, paisible, avec la tête du Cardinal sous le bras ! Conservé par des religieux, ce crâne qui a fait naitre l’absolutisme va circuler de main en main pendant plusieurs décennies. Il faudra attendre 1866 pour qu’il retrouve la Sorbonne et son repos éternel, interrompu pendant 73 ans !

Reste un petit détail… Où est passé le reste du corps ? Certains pensent qu’il a pu être jeté à la Seine au moment de la profanation ; mais il est possible qu’il ait été placé dans un des caveaux de la Sorbonne, parmi des dizaines d’autres ossements. On ne saura sans doute jamais ce qu’il est devenu.

 

Recevez chaque mois un e-book "HISTOIRE" en vous inscrivant gratuitement à notre lettre d'information.

À lire sur tous les supports électroniques.

Inscription réussie, merci !

Retour haut de page