14-18

Le dernier mort de la der des der

Le dernier jour d’un condamné C’est un lundi de novembre 1918, à Chaumon-Devant-Damvillier, dans la Meuse, que deux soldats s’avancent dans la brume sous l’ordre de leur général. En face d’eux, sur les lignes ennemies, les Allemands les regardent, ahuris : c’est le 11 novembre 1918, et les poilus, dans leurs tranchées, ont déjà eu vent de la victoire imminente. L’un d’entre eux se moque certainement de voir ces deux Américains

Capitaine de Gaulle : 32 mois de frustration et 5 tentatives d’évasion

Figure emblématique de la France lors de la Seconde Guerre mondiale, le général de Gaulle fut pourtant frappé de nombreuses déconvenues durant le conflit qui la précéda. Pendant 32 mois, l’illustre chef d’État, à l’époque capitaine, fut fait prisonnier et tenta par tous les moyens de mettre un terme à cette condition qu’il jugeait dégradante et déshonorante. À cinq reprises, il s’acharna, sans succès, de rejoindre les forces françaises dans des batailles qui allaient modeler l’Europe moderne.

Dans mon bain de mousse

La baignoire est un endroit comme un autre pour surfer. Ne vous manque-t-il rien ? Achetez ce dont vous avez besoin en quelques clics ! Avis de transparence Certains liens sont des liens affiliés. Autrement dit, nous pouvons recevoir une commission si vous décidez d’acquérir un jeu, un livre ou un produit. Cela ne change rien à la qualité de votre achat ni au prix final, mais cela permet de

De la nécessité de ne pas vendre la peau de l'ours...

  Malgré les affirmations de tous les ministres de la guerre de tous les pays du monde et de tous temps, il est bien rare qu’une armée et ses combattants soient prêts à la guerre. Rappelons nous du ministre Edmond Le Boeuf qui déclara devant la représentation nationale à l’occasion de la déclaration de guerre Franco-Allemande de 1870 : « Nous sommes prêts et archiprêts. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne

L’assassin reconnu de Jean Jaurès a été… acquitté

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès se fit assassiner à 21h40 par Raoul Vilain, alors qu’il dînait dans un café, celui du Croissant, rue Montmartre, non loin du siège de l’Humanité (journal qu’il avait fondé dix ans plus tôt). Il est atteint par deux coups de feu : une balle perfore son crâne et l’autre se niche dans une boiserie. Il s’effondre aussitôt, mortellement atteint. Grand pacifiste, il était contre le

Verdun donna son nom à un procédé de désinfection

La verdunisation est un procédé de désinfection de l’eau par chloration, permettant d’économiser du désinfectant. Cela consiste à injecter de l’eau de Javel diluée à l’entrée des pompes centrifuges. Elle doit son nom au fait que ce procédé fut d’abord testé par le chef de bataillon du Génie Philippe Bunau-Varilla suite au siège de Verdun en septembre 1916, pendant la Première Guerre mondiale. En effet, Verdun était une zone vulnérable