Les cheveux blancs de Marie-Antoinette

Les cheveux blancs de Marie-Antoinette

Le syndrome de est un phénomène rare qui, en quelques heures et souvent à la suite d'un stress intense, blanchit d'un coup la chevelure. Ce syndrome, appelé également canitie subite (la canitie étant le fait de voir ses blanchir avec le temps), n'a pas été observé scientifiquement, même s'il peut s'expliquer par une réaction auto-immune, attaquant le système pigmentaire des follicules pileux.

Il ne touche que les personnes ayant des cheveux poivre et sel, car il s'agit d'une chute brutale des cheveux pigmentés, qui ne laisse subsister que les cheveux blancs. Il est encore à l'heure actuelle difficilement explicable, si ce n'est pas un traumatisme intense.

Marie-Antoinette aurait été atteinte de ce syndrome la veille de son exécution (le 16 octobre 1793). Néanmoins, il a également touché Thomas Moore, plus d'un siècle plus tôt, la nuit qui précéda sa montée à l'échafaud. Parmi d'autres victimes célèbres de la canitie subite, nous pouvons citer le guerrier et stratège Wu Zixu, dont les cheveux et la barbe blanchirent en moins d'une semaine lorsqu'il fut, avec sa famille, injustement disgraciés par le roi Ping de l'Etat de Chu, dans la Chine actuelle. L'acteur Jean Gabin, qui participa aux combats de la Seconde Guerre mondiale, fut également touché par le syndrome de Marie-Antoinette durant la nuit de l'attaque du convoi militaire marin qu'il accompagnait aux abords d'Alger. Ce ne sera évidemment pas le seul soldat, durant le conflit, à être frappé de canitie subite, mais cela mit fin à ses rôles de jeune premier qu'il incarnait dans le cinéma français grâce à sa chevelure blonde.

Bien qu'il porte le nom de la célèbre monarque, il n'est pas exclu que ce mal n'ait pas réellement touché Marie-Antoinette. Sainte-Beuve, par exemple, disait dans ses textes qu'elle avait déjà les cheveux blancs deux ans avant sa mort, lors de l'arrestation à Varennes. D'autres théories expliquent qu'enfermée, elle n'avait plus accès à ses produits colorants et que ses cheveux avaient, dès lors, repris leur couleur naturelle. Si ces théories peuvent s'appliquer plus facilement au cas de Thomas More, exécuté alors qu'il avait déjà 57 ans, il est plus difficile d'imaginer une jeune dame de 37 ans avoir la chevelure entièrement blanche.