Histoire

Barbarie sous l'Ancien Régime

Viol familial et rôti de chevalier En 1512, des paysans se révoltèrent contre les nobles, tuant certains d’entre eux avec toute leur famille. Ainsi, dans un château fort, ils ligotèrent un chevalier pour qu’il assiste, impuissant, au viol de sa femme et de sa fille avant de les tuer tous les trois, ainsi que ses autres enfants. Pis, ils assassinèrent un autre chevalier, l’embrochèrent et le firent rôtir devant sa

Cocuage sous l'Ancien Régime

Maris trompés Qu’il soit bourgeois ou paysan, un mari cocu ou incapable d’imposer son autorité à son épouse, était condamné à monter un âne, nu, le visage tourné vers la queue, et à déambuler ainsi dans les rues, sous les quolibets de la populace. Cette sanction humiliante, infligée aussi aux amants des deux sexes, subsistera durant tout l’Ancien Régime. Femmes adultères Par son édit de 1556, le roi Henri II

Sacrée Catherine de Médicis !

Fille de Laurent II de Médicis, épouse d’Henri II, mère de François II, de Charles IX et d’Henri III, elle assura la régence pendant la minorité de Charles IX. Désireuse de pacifier le pays, déchiré par les guerres de religion, et de sauvegarder l’autorité royale, cette femme de caractère négocia avec les protestants. Mais, hostile à l’amiral et ministre Coligny, elle provoqua les massacres de la Saint-Barthélemy.

Make-up de nos aïeux

Les contemporains de Louis XIII suivaient des recettes prétendues infaillibles, par exemple : pour adoucir un teint rude, se laver la figure avec son urine, sinon avec de l’eau de roses mélangée à du vin, le tout bouilli avec du citron ; contre le teint pâle, appliquer sur le visage de la fiente de pigeon brûlée, réduite en poudre, mêlée à de l’huile d’amandes amères.

François II, une brève histoire de têtes

Fils aîné d’Henri II et de Catherine de Médicis, époux de Marie Stuart, reine d’Écosse et nièce des Guises, il subit l’influence de ceux-ci, des catholiques fanatiques qui persécutèrent les protestants et réprimèrent cruellement la conjuration d’Amboise. Aussi, le règne trop bref de cet adolescent ne permit pas d’enrayer les guerres de religion naissantes. Le Bal des pendus d’Amboise François II succéda à son père Henri II le 10 juillet

Timothy Dexter, le businessman le plus chanceux de l’Histoire

Croyez-vous au concept de chance ? Si la réponse est non, peut-être changerez-vous d’avis après avoir entendu l’histoire incroyable de Timothy Dexter. Cet homme d’affaires américain a compilé les erreurs grotesques durant toute sa carrière mais est systématiquement retombé sur ses pattes grâce à des éléments externes qu’il ne pouvait absolument pas contrôler.

Les invasions mongoles : double naufrage sur les côtes nippones

Aujourd’hui considéré comme le plus large empire jamais constitué dans l’Histoire de l’humanité, l’Empire mongol, à son zénith, s’étendait sur la quasi-totalité du continent asiatique et sur de vastes régions d’Europe de l’est et du Moyen-Orient. Sa structure de gouvernance, bien qu’elle se montrât initialement impitoyable envers les populations assujetties en les massacrant et en les réduisant au statut d’esclave, se développa considérablement par la suite en intégrant leur culture et en s’enrichissant de leurs découvertes.

Charles de Gaulle : la République, c'est moi !

Né à Lille le 22 novembre 1890 dans une famille bourgeoise chrétienne, promu général de brigade à titre temporaire en mai 1940, sous-secrétaire d’État à la Guerre dans le cabinet Reynaud en juin suivant, personnage à la destinée exceptionnelle, de Gaulle refusa l’armistice et lança de Londres, le 18 juin, un appel historique à la résistance. Devenu chef du gouvernement provisoire à la Libération, il démissionna en 1946. Quand iI

Georges Pompidou : le secret en credo

Directeur du cabinet du général de Gaulle (1958-1959), Premier ministre (1962-1968), Georges Pompidou devint président de la République en 1969, 53 jours après l’intérim d’Alain Poher, mais décéda en cours de mandat. Il poursuivit la ligne diplomatique du général de Gaulle et ses objectifs économiques. Portrait Fils d’un d’instituteur et d’une institutrice du Cantal, normalien, ancien professeur, ancien banquier, « romain de face et bourbonien de profil », Pompidou avait